“Ici Ailleurs” L’échappée au Monde

Musé Muséum Départemental des Hautes Alpes - Gap (05)- 2009 -

L’abîme, l’abîme du temps-

Le temps est en fait un abîme vertical, ou c’est moins l’absence de fond qui inquiète que le caractère inextricable des couches superposées dans lesquelles on va inévitablement se perdre.

- jean Louis Poitevin - face aux tombeaux du temps-

Je vois une ouverture dans le sol, rectangulaire, de taille humaine -un tombeau- sans fond, noir et profond.

Il en sort une échelle, cette échelle n’est pas appuyée contre un des bords de l’ouverture, elle flotte, en lévitation.

Lorsque l’on s’approche, on voit les barreaux de l’échelle qui s’enfoncent dans le sol et s’interrompent, il n’y à pas de fond - pas de fin –

J’associe le symbole du vide, des ténèbres, peur du vide – de la mort – à l’échelle, lien entre les ténèbres et la lumière, voyage initiatique, transe du chamane qui monte et descend les échelons entre conscience et inconscience.

Le vertige n’est qu’illusion, l’inconscient qui prend en otage le conscient, nous ne sommes que ce que nos peurs nous permettent d’être.